expo

RÉSONANCES #2


RÉSONANCES #2 // Takuma SHINDO
Exposition de gravures
du 25.05.19 au 08.06.19 à LA MAISON DU JAPON
Exposition au sous-sol de la boutique.
Vernissage le samedi 25 mai à 17h.
Dans le cadre du Parcours de la Fête de l’Estampe Bordeaux métropole et de la Fête de l’estampe.
Fait partie du parcours des Visites commentées pédestres pour la Fête de l’Estampe Bordeaux de L’Irrégulière le samedi 25 mai entre 13h et 15h.

Takuma Shindo collabore régulièrement en tant que musicien avec le dessinateur Adrien Demont lors de concerts dessinés, où se mêlent constructions graphiques et musicales. Le lien entre sa pratique musicale et les arts graphiques est donc très fort, raison pour laquelle il s’inspire pour ses expositions « Résonances » de morceaux, titres ou textes d’artistes musicaux l’ayant profondément marqué ou inspiré, auxquels il rend hommage.
Pour l’occasion « Résonances #1 » sera exposée à nouveau à La Taupinière du 22.05.19 au 21.07.19.

Les estampes exposées sont des gravures sur bois et linoleum imprimées au baren (outil d’impression japonais) avec encre à taille douce ou encre de Chine sur papier washi. Contrairement à ce qui est souvent indiqué en occident, le papier washi n’est pas du « papier de riz », c’est du papier à base de fibres de kozo, mitsumata ou ganpi. Plusieurs papiers de différentes épaisseurs et textures sont utilisés ici, déterminant leur façon d’absorber l’encre.

Takuma Shindo est un Franco-Japonais né à Bordeaux (France) et ayant des origines dans la ville d’Akita (Japon).
Autodidacte dans la plupart de ses activités. Ses techniques favorites sont le dessin à la plume, le sumi-e et la gravure sur lino et bois. Son style et ses inspirations sont un mélange de ses deux cultures occidentale et japonaise mais utilise la plupart du temps du matériel japonais.

AN ENDING


AN ENDING
Gravure sur bois imprimée à l’encre de Chine en 5 exemplaires sur papier washi artisanal de Mr Sato.
Titre d’un morceau de Brian Eno sur l’album « Apollo: Atmospheres and Soundtracks » (1983, EG)
34×23 cm

A la base composé pour habiller une vidéo sur les missions Apollo, c’est le genre de morceau que tout le monde a déjà entendu dans des films ou des documentaires, mais que peu de monde peut identifier. Morceau ambient parfait, composé de nappes de son superposées, il a la particularité de pouvoir véhiculer aussi bien la joie que la tristesse selon l’état d’esprit dans lequel on l’écoute.
Dans une interview, Brian Eno expliquait qu’un jour de pluie, alors qu’il entendait le bruit des gouttes de pluie se confondant avec un son de harpes du 18e siècle, lui est venu l’idée de composer une musique qui, au lieu de s’imposer dans l’espace sonore, compose un paysage duquel on peut faire partie. En gros, faire une musique que l’on n’écoute pas, mais que l’on ressent.

Bien joué.

A écouter : 
-Apollo: Atmospheres and Soundtracks (1983, EG)
-Ambient 1 : Music for airports (1978, Polydor)

WAITING ROOM

WAITING ROOM
Gravure tirée à 6 exemplaires, dont 3 en jaune et 3 en rose, sur papier washi de Mme et Mr Kano.
18×24 cm
Titre d’un morceau de Fugazi sur la compilation d’EPs « 13 songs ».
« Function is the key » (la fonction est la clé) sont des mots tirés du texte du morceau.

L’hymne à se bouger le cul par excellence, dans tous les sens du terme. Morceau qui décrit parfaitement la manière de fonctionner de Fugazi : ne pas attendre que quelqu’un fasse les choses à leur place, pour ne pas perdre de temps et pour garder un maximum de contrôle sur tout ce qu’ils font. Entre 1987 et 2003 les gonzes, qui n’en étaient pas à leur coup d’essai (cf Minor Threat) ont monté leurs propres tournées, aux U.S.A. et dans le monde, en imposant des prix abordables par tous, enregistré 6 albums et plusieurs EPs et monté leur propre label de disques. Le tout en faisant une musique unique et sans concessions (bonjour la phrase bateau, mais en même temps c’est tellement vrai).
Encore un groupe découvert juste avant de les voir en concert en 1999 à Barbey, à une époque où il y avait là-bas un paquet de bons concerts à bas prix.
Anecdote, alors que je traînais mes guêtres devant les stands du festival Copyfest (à Donzac en 2008) en attendant de jouer, j’y ai aperçu en vente le slip kangourou de Brendan Canty, le batteur, avec une magnifique trace de freinage. J’avoue toujours avoir eu un doute quant à l’authenticité de la chose.

A voir absolument : « Instrument » (1999), le documentaire de Jem Cohen sur la carrière du groupe, un hymne à l’anti star system.

A écouter : tout

Morceaux pour découvrir : Waiting Room, Promises, Turnover, Brendan #1, Facet Squared, Bed for the Scraping, Break, Five Corporations, Arpeggiator, Cashout, Guilford Fall

Resonances

Cette année encore je propose une exposition pour la fête de l’estampe.
RESONANCES
EXPOSITION DE GRAVURES SUR BOIS
du 19.05.18 au 02.06.18 à LA MAISON DU JAPON
Exposition au sous-sol de la boutique.
Vernissage le samedi 19 mai à 17h.
Page de l’évènement FB

Programme de la fête de l’estampe 2018 à Bordeaux.

J’y présenterai des estampes de gravures sur bois, toujours imprimées au baren, mais cette fois-ci à l’encre de Chine et sur du papier washi artisanal du village d’Obara (j’ai même fabriqué certaines feuilles moi-même cet hiver au Japon). J’ai utilisé plusieurs papiers de différentes épaisseurs et textures, qui déterminent leur façon d’absorber l’encre.
Et l’encre de Chine étant très liquide, elle est très vite absorbée par le bois et en révèle donc plus ou moins les fibres selon la force appliquée avec le baren lors du transfert sur papier. Chaque gravure a alors sont empreinte personnelle.

Quant au thème, je me suis inspiré de morceaux, titres ou textes d’artistes musicaux ou de groupes qui me touchent particulièrement.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :