Oisillons – impression

C’est la première gravure sur bois que j’avais essayé d’imprimer à l’encre de Chine. Ça n’avait pas tout à fait marché et je n’avais réessayé depuis, mais maintenant je sais qu’il faut y ajouter de l’amidon de riz pour épaissir l’encre !

Koinobori (Réimpression)

Koinobori
(2ème tirage)
Linogravure imprimée à la main au baren (outil d’impression japonais) sur papier washi awagami (papier japonais traditionnel).
Disponible sur Etsy.

Les Koinobori (鯉幟), signifiant « banderole de carpe » en japonais, sont des manches à air en forme de carpe koï hissées au Japon pour célébrer Tango no sekku (端午の節句), évènement traditionnel qui est désormais une fête nationale, le Kodomo no hi (jour des enfants).
Selon une légende chinoise, les carpes du fleuve Jaune, après avoir remonté le fleuve, s’envoleraient vers le ciel en se transformant en dragons. Cette légende serait à l’origine des koi nobori, qui représentent plus généralement la force et la persévérance des carpes qui remontent à contre-courant les rivières et cascades.
(Source : Wikipedia)

I want to be alone


I WANT TO BE ALONE
Linogravure réalisée pour l’exposition “Résonances #2”, imprimée au baren (outil d’impression manuel japonais) sur papier washi Awagami, à l’encre à taille douce.
Disponible sur Etsy.

Dialogue (I want to be alone) est un morceau de Jackson C. Franck sur l’album qui porte son nom (1965, Columbia EMI).
« Life is hard then we die », un proverbe qui colle comme un gant à Jackson C. Frank.
C’est mon compère Adrien Demont, avec qui je fais les concerts dessinés sous le nom de @taketdemont , qui m’a fait découvrir ce morceau. De nuit sur une route peu éclairée en rentrant d’un concert à la Librairie Ombres Blanches à Toulouse (coucou Mathilde), le moment était parfait pour mettre en valeur la solitude de ce morceau.
La vie de ce chanteur est une longue tragédie, brûlé à l’âge de 11 ans dans un incendie dans son école où périra une grande partie de ses camarades de classe, dépression, timidité maladive qui finit par l’empêcher de se produire en concert, créativité qui le fuit, décès de son fils, problèmes psychiatriques et fin de vie encore plus triste. De ce chaos est née sa musique, belle, pénétrante et sincère.
Il n’a pas composé énormément de chansons, du coup écoutez tout ! Enormément d’artistes ont repris ses morceaux, il est possible que vous en connaissiez certains.
“Le plus connu des musiciens folk sixties dont personne n’aie jamais entendu parler.”