Teru teru bōzu

Teru teru bōzu
Linogravure, 18×15 cm, 17ex.
Disponible/available : Etsy

//English below//
Wikipedia : Le teru teru bōzu est une petite poupée artisanale fabriquée avec du papier ou du tissu blanc que l’on accroche aux fenêtres des maisons avec une corde les jours de pluie au Japon en chantant une comptine traditionnelle qui tient lieu de prière. On demande à la petite poupée de chasser la pluie et de faire qu’il fasse beau le lendemain et le jour suivant. Si la poupée échoue, on la menace de perdre sa tête dans une troisième strophe maintenant oubliée le plus souvent.

À l’origine de cette comptine, il y a bien sûr une légende, celle d’un moine bouddhiste (un bonze ou bōzu en japonais) qui avait promis lors d’une longue période de pluie de faire revenir le beau temps. À la suite de son échec, il aurait été décapité.

//English//
Wikipedia : A teru teru bōzu is a small traditional handmade doll made of white paper or cloth that farmers began hanging outside of their window by a string. In shape and construction they are essentially identical to ghost dolls, such as those made at Halloween. This talisman is supposed to have magical powers to bring good weather and to stop or prevent a rainy day.

Teru is a Japanese verb which describes sunshine, and a bōzu is a Buddhist monk, or in modern slang, « bald-headed »; bōzu is also used as a term of endearment for addressing little boys.Teru teru bōzu became popular during the Edo period among urban dwellers, whose children would make them the day before the good weather was desired and chant, « Fine-weather priest, please let the weather be good tomorrow. »

Laisser un commentaire

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :